Green Day – Father of All Motherfuckers

Cela fait plusieurs semaines que j’attends avec non impatience les extraits du prochain album de Green Day. C’est quoi ce délire?! Les tounes sont plates; à 15 ans, j’écrivais de meilleures chansons que ça! Le rythme est proche du rap et il y a écho rétro dégueulasse dans le micro. Les clips sont également bien pourris, produits avec peu ou pas d’inspiration. Je t’ai parlé de l’artwork? Non? En gros, même ma fille de 1 an et demi fait de plus jolis dessins! Bref, je m’attends à un disque de merde, la pire merde que Green Day ait pu sortir…

Le vendredi 7 février, nous sommes le jour de la sortie de Father of All Motherfuckers. Surprise! Green Day propose un énième extrait de son nouvel opus, le tout illustré d’un clip. Bon ouais, y’a l’acteur qui joue le rôle de Dustin dans la série Stranger Things dedans. Musicalement, je lève les yeux au ciel; « que c’est pourri comme son »! Je jette mon cell de rage sur mon lit et je me prépare pour débuter ma journée.

La journée passe, une sale journée qui plus est! J’arrive dans ma voiture, ouvre Spotify et cette saloperie de licorne crachant un arc-en-ciel me regarde… C’est vraiment avec dégoût que j’accorde une seule et unique chance au dernier opus de Green Day.

D’emblée, les quatre ou cinq morceaux balancés en primeur correspondent aux quatre ou cinq premières plages de l’album. Mon avis ne change pas, c’est toujours aussi pourri pour du Green Day! Sauf que… Sauf que, comme traversé par un éclair de clairvoyance, j’ai poursuivi mon écoute en pensant aux Beach Boys, à Elvis Presley… à tous ces rockers, bluesmen des années 50-70. Et là, je crie au génie!

En effet, Green Day est arrivé avec cet album à ressortir des ondes des sonorités oubliées depuis longtemps, passant du rockabilly au pop rock surfant! Alors, tu seras déçu si tu veux te taper un bon son punk rock à la Dookie, tu crieras au scandale et, limite, tu maudiras les 20 $ investis dans le disque qui, maintenant, ne te servira plus que de sous-verre ou de frisbee! Mais si tu es un peu éclectique en tant que mélomane, et que tu omets que c’est un des plus grands groupes de punk qui joue (pense à Elvis), tu commenceras honnêtement à prendre du plaisir à découvrir ou à redécouvrir ces vieilles sonorités, tant dans l’effet de la voix que le son des guitares. Ce n’est pas de la grande musique non plus; Green Day a toujours fait dans les 4 accords de base, pas de changement à ce niveau‑là. Mais ce disque est fun, sans prise de tête, sex, drugs and rock’n’roll!

Enfin, pour conclure, les rumeurs courent comme quoi Green Day arrive en fin de contrat chez Reprise Records. Certains fans pensent que la bande à Billie aurait totalement envoyé promener leur label avec un disque bien pourri, court (10 titres seulement) en guise d’adieu. En tant qu’amateur de Green Day, j’ose espérer que ces fans ont raison. Seul l’avenir nous le dira. En attendant, je vais acquérir ce disque en vinyle histoire d’avoir le son le plus rétro possible. Il tournera deux ou trois fois grand max sur ma platine, juste le temps de sortir un micro rock’n’roll et de glisser de la gomina dans mes cheveux.

Laurent

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s