Une fin de semaine au Délüge – partie 2

Rebonjour les punks! Nous voici donc déjà au jour 2 de ce trop court festival. Comme programmation principale, nous avions le choix entre deux salles et donc, deux têtes d’affiche. Salle Nikitoutagan : Défaillance, Dead Bars, Code 40-11, Get The Shot, Anonymus. Café-Théâtre Côté-Cour : Plot Twist, Les 3 Fromages, K-Man And The 45’s, The Toasters, Capitaine Révolte. Le metalhead en moi m’a fait opter pour Anonymus qui ne m’ont jamais déçu en concert et, de plus, ce fut une occasion de connaître les quatre prédécesseurs.

D’entrée de jeu, voici donc Défaillance, un groupe local de la région saguenéenne qui, durant sa carrière, a dû prendre quelques pauses pour des changements au sein de la formation. Leur style musical s’apparente au vieux Misconduct avec des paroles en français. C’est malheureusement devant une salle presque vide qu’ils ont dû livrer leur prestation. Pour ma part, j’ai trouvé que c’était malgré tout avec une belle énergie et avec professionnalisme que le groupe du Saguenay s’est livré. Place maintenant à la formation américaine Dead Bars de Seattle, dans l’État de Washington. Plus tranquilles que leurs prédécesseurs, Dead Bars sont plutôt orientés vers le pop punk. Malgré l’éloignement de leur provenance, leur bonne humeur était contagieuse et même moi j’ai apprécié. Normalement, le pop punk n’est vraiment pas ma branche! Alors que la salle s’est maintenant remplie, un groupe de Montréal se faisait attendre; il s’agit de Code 40-11. Encore une fois, tout en francophonie, la formation montréalaise offre du punk rock très engagé avec une voix assez unique dans le genre ainsi que quelques influences de métal. Leur plus récent album L’Amérique du Mort, paru en octobre 2017, est disponible en streaming sur Bandcamp et ça mérite d’aller y faire un tour! Leur passage au Délüge à Jonquière n’a laissé personne indifférent et on l’a tous senti à l’intérieur de la salle.

Dans la deuxième partie de ce spectacle, Get The Shot sont les avant-derniers à monter sur scène. Ces derniers sont un groupe de hardcore new school/straight edge de la région de la Vieille Capitale. Si vous aimez les groupes comme One King Down, Earth Crisis ou encore Sworn Enemy, c’est du sur mesure pour vous! De loin la prestation la plus énergique de la soirée, le chanteur muni de ses « X » sur les mains était « surboosté », sollicitant à maintes reprises (de façon peut-être un peu trop directe au goût de certains) le soutien des festivaliers. Je n’avais moi-même jamais vu ça durant les 25 ans que je vais dans des concerts. Soyons tout de même honnêtes, ça apportait une approche différente et parfois, la différence peut faire un peu « peur ». Ainsi donc, pour faire changement de tout ce punk rock et hardcore, la table était mise pour Anonymus, le vétéran quatuor de thrash métal montréalais qui, rappelons‑le, fête en cette année 2019 son 30e anniversaire de carrière! C’était d’ailleurs leur deuxième passage dans la région saguenéenne en moins de 6 mois, où ils s’étaient donnés en concert à La Baie en mai dernier (j’y étais). C’était environ mon 10e show d’Anonymus en carrière et ces gars-là sont fidèles à eux-mêmes, toujours aussi sympathiques. Les chansons comme Un point c’est tout sont toujours des classiques que les fans aiment entendre et que le groupe se fait toujours un immense plaisir à interpréter. Nous avons eu droit également à quelques nouvelles pièces, comme La mèche est courte, de leur plus récent album Sacrifices. Le groupe a dû se trouver un drummer de remplacement du nom de Steve Burns peu de temps avant le spectacle. J’avais d’ailleurs remarqué dès le début que ce n’était pas Carlos Araya derrière la batterie et ça n’a pas paru du tout!

Un dernier groupe dont j’aimerais vous parler : Cirrhose Et Cendrier. Ce groupe jouait tard en fin de soirée à la microbrasserie L’HopEra. Mon ami Marc-André Dufour a eu l’heureux hasard de faire leur découverte en assistant à leur show. Le lendemain, il m’en a parlé en disant que c’était un des meilleurs groupes qu’il a vus durant tout le festival! Je suis allé sur Bandcamp écouter leur album Labyrinthe Panoptique, paru en mars 2018, et j’ai tout de suite regretté de ne pas avoir été sur place! Du talent, de l’originalité, un son d’enfer, plusieurs influences intelligemment mélangées… Un genre de punk festival/cirque qui donne juste le goût de voir ce que ça donne live! Vous pouvez être certains que je ne manquerai pas ma chance lors de leur prochain passage ici!

Sur ce, je conclus ma première aventure au Délüge. Au nom de toute l’équipe de Punk Rock Avenue, je vous dis non seulement un gros merci de nous avoir donné le privilège d’assister aux nombreux événements de qualité, dans des salles de qualité, dans une proximité idéale, mais je vous dis surtout merci pour les beaux bands que vous avez réussi à trouver (on sait que 88 Fingers Louie jouait le lendemain à Music 4 Cancer à Montréal, alors chapeau!). En tant que résident de Saguenay, je vous dis personnellement merci d’avoir redonné de la magie à la rue St-Dominique; c’était parfait! Bravo à toute l’équipe du Délüge pour un travail incroyable!

JP

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s