Une fin de semaine au Délüge – partie 1

Salut les punks! La présente est pour raconter mon aventure au festival Le Délüge, édition 2019, qui s’est déroulé au centre-ville de Jonquière, au Saguenay, simultanément dans quatre salles (Salle Nikitoutagan, le Côté-cour, la microbrasserie L’HopEra et le pub festif L’Envol). C’était ma première édition et la 3e du jeune festival. Nous pouvons cependant dire sans l’ombre d’un doute que l’avenir du festival est assuré pour ce qui est de la clientèle qui est visiblement comblée, selon moi et les gens à qui j’ai pu parler durant ces deux jours. Tout d’abord, ma soirée de vendredi a failli mal commencer puisqu’un malentendu s’est produit alors que j’ai pris par mégarde la passe de notre collaborateur Marcan Gagné. Ce fut néanmoins un bon prétexte pour le rencontrer et m’excuser à maintes reprises haha.

Passons aux choses sérieuses. Le vendredi 13 septembre était pour moi LA journée à ne pas manquer avec nul autre que 88 Fingers Louie en tête d’affiche à la salle Nikitoutagan. Évidemment, avec un festival et quatre salles où il y a des concerts simultanés, il faut faire des choix! Pour ma part, j’ai effectivement choisi l’événement où allait se produire le vétéran quatuor de Chicago. Mon arrivée assez tardive a fait en sorte que le seul groupe que j’ai pu voir avant 88 Fingers Louie est The Dreadnoughts, une formation de Vancouver composée de six membres qui nous offre un style assez particulier de punk « folk » qui rappelle le folklore irlandais. Ce fut d’ailleurs une découverte pour moi et surtout tout un spectacle dans une ambiance des plus festives que le public a grandement apprécié en participant au party en grand nombre! Nous avons même eu droit à un mini « wall of death », mais ne vous inquiétez pas, c’était très doux et respectueux.

Place maintenant à la pièce de résistance, 88 Fingers Louie! En 1994, mon frère s’était procuré la mythique compilation Fat Music for Fat People sur laquelle la pièce Blink paraissait un an avant la parution du légendaire et premier album Behind Bars. Donc, il va sans dire que nous espérions tous voir cette pièce live! Malgré le passage remarqué de The Dreadnoughts, la foule un peu moins nombreuse (sans surprise) fut un peu timide au début malgré le départ canon de la formation de l’Illinois avec la pièce Tomorrow Starts Today de l’album Back on the Streets. J’ai été stupéfait de l’exactitude avec laquelle mes idoles d’adolescence jouaient. J’ai tout de suite comparé leur brio à celui de Propagandhi, qui, à mon avis, est la formation qui s’exécute le plus intégralement sur scène parmi tous les groupes que j’ai pu voir dans ma vie. Peu à peu, les festivaliers ont commencé à vraiment apprécier ce qu’ils avaient comme privilège d’avoir sous leurs yeux. Le groupe a enchaîné les morceaux sans temps mort (beaucoup de leur 2e album Back on the Streets). Pour ma part, mon régal a été lorsqu’ils ont interprété ma chanson préférée, Won’t Stay Late! Toutes mes excuses pour les titres et l’ordre de ceux-ci, mes souvenirs sont assez lointains. Je peux tout de même affirmer qu’ils ont finalement joué la chanson tant attendue, Blink, durant le rappel. C’était vraiment excellent et le groupe a par ailleurs promis de revenir nous voir!

Sans plus tarder, je me suis dirigé à environ sept minutes de marche vers le pub festif l’Envol, où la formation montréalaise Brand New Lungs faisait une apparition attendue puisque le bar était vraiment bondé! Le groupe en question a justement sorti un album qui s’intitule Like Wildfire le 14 juin dernier. J’ai personnellement fait quelques écoutes rapides avant le concert puisse que j’en avais seulement entendu parler. Je résumerais donc en disant que c’est du punk rock vraiment pour tous les goûts dans le domaine (skate punk et plutôt pop punk) avec un excellent son et un vocal plus qu’approprié. Sur scène? Encore mieux! Ambiance très intime avec le public et groupe très professionnel avec des musiciens qui étaient visiblement contents d’être parmi nous malgré les « 10 heures de voiture ». J’avais convaincu deux amis rencontrés à la salle précédente de m’y accompagner et ils m’ont tous les deux remercié de leur avoir fait connaître ce groupe de chez nous qui mérite toute notre attention.

Au terme de ce petit concert un peu trop court, je conclus donc ma première soirée au Délüge 2019, qui semble filer tout droit vers le succès! Jour 2 à suivre…

JP

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s