Petit guide de survie sur le «punk parenting»

Le week-end dernier, j’ai eu la chance d’assister une fois de plus au fantastique festival Music 4 Cancer qui se déroulait à quelques minutes de chez moi. Premier constat, à voir tous les petits cocos présents sur le site avec leurs parents, la communauté punk rock du Québec ne va pas en rajeunissant et nous sommes bien participatifs à la démographie de notre Belle province. Mais s’il y a une chose qui est difficile à concilier en tant que parents punks, c’est la gestion de la musique. Si plusieurs enfants aiment bien les rythmes rapides et enjoués du punk et du ska, il arrive par moment que nous ayons à négocier avec nos petits diables lorsqu’il est question de musique. Je vous propose donc un texte, sans prétention et simplement pour le plaisir, en deux parties qui va comme suit : la première partie sera un top 10 en musique de ce que vous devriez garder à portée de main (ou pas) en voiture ou à la maison pour ne pas devenir fou. Et en deuxième partie, comment être bien préparé si vous choisissez d’amener vos petits humains dans un festival punk rock.

Étant maman de trois enfants, tantôt aux allures de chérubins, tantôt aux allures de mini démons, la gestion de la musique est plutôt complexe chez moi, surtout dans la voiture. Ayant beaucoup de route et donc de trafic à faire plusieurs fois par mois pour différents rendez-vous médicaux, j’ai cherché à trouver des compromis musicaux qui plaisent à tous. Si mon petit dernier de 6 mois en a carrément rien à foutre de ce qui joue, ma tornade de 2 ans, lui, est encore à l’âge des petites tounes entraînantes et répétitives. J’ai beau chanter à tue-tête Beat on the Brat des Ramones en lui faisant des grimaces dans le miroir, il se fatigue de ça aussi vite que moi je me fatigue du CD des grandes chansons de la Montagne secrète qu’on nous donnent gratuitement à la bibliothèque lorsqu’on  inscrit les enfants. Ma grande de 9 ans, quant à elle, même si elle connaît une bonne partie du répertoire des Planets Smashers ou The Casualties par exemple, a parfois envie de ne rien écouter d’autre que de la musique pop. Voici donc un top 10 qui passe le test (ou pas), sans trop donner mal à la tête, et qui plaît (ou pas) à tous :

  1. Young Party : Young Party est un band de pop punk originaire de Montréal. Si tu aimes le son à la Blink 182 et une voix nasillarde à la Tom Delonge, garde leur album Happy Life à porter de main. Mais attends-toi à le jouer sur repeat parce que les huit titres présents, qui varient entre 55 secondes et 1:26 minute, passent assez rapidement. Ici on aime bien Pizza Friday et Spooky Monsters.
  2. MAP : J’ai du bon fromage. Seul titre d’eux que j’ai trouvé qui semblait destiné aux enfants, ou plutôt à leurs parents. Mais pour vrai, elle est vraiment bonne et tout le monde hurle quand je la mets. C’est un succès garanti.
  3. Kid Kouna : Cette année, Keith Kouna (Les Goules) sortait un album entièrement destiné aux tout-petits. C’est drôle, doux et rythmé. Si ma plus vieille trouve ça trop bébé, celui du milieu, lui, aime plutôt bien.
  4. Sparrow Sleeps : Lorsqu’on voit un nouvel album de NOFX sortir, on s’attend à tout autre chose. Si tu veux que tout le monde dorme et que même toi tu cognes des clous, cet album-là est tout à fait désigné. Linoleum est juste parfaite.
  5. Ramoms : Là, je vais être franche, je ne connaissais pas ces mamans joueuses de punk rock. Et elles sont tout simplement délicieuses. Avec des covers des Ramones, des chansons de Noël et même une toune sur les blocs Lego, je suis juste déçue de ne pas les avoir connues plus tôt.
  6. Abdominable : Ça, ça garoche et ici, on adore. Surtout la pièce Punk Rock Chat de l’album Flatte ma chatte. Il y a aussi la version de la Pat Patrouille : Flash tes boules. Bon, si tu ne veux pas être obligé d’expliquer de long en large à un enfant c’est quoi des boules pis une vadrouille, contente-toi de Carotte Crutte.
  7. Rockabye Baby! Lullaby renditions of Blink 182 : Pour vrai, n’achète pas ça! À moins que tu capotes ben raide sur le xylophone. Moi, personnellement, j’en ai eu ma claque après 4-5 écoutes. Même si les enfants en redemandaient, j’ai préféré remettre Flash tes boules.
  8. Marmottes Aplaties : 1001 chansons pour agrémenter vos repas est toujours un choix gagnant. Ça fait rire tout le monde.
  9. Les Satanés Campeurs : Honnêtement, je ne les connais pas et je suis tombée par hasard sur deux de leurs pièces sur Youtube. Ce n’est pas mauvais du tout : Peter Pan et Punk rock pour enfants.
  10. Pirouette Cacahuète : Par Nico Mc Dead que je ne sais absolument pas c’est qui. Il se dit métal, mais pour vrai, je dirais que ça sonne plus punk, et son cover n’est pas mauvais.

Dans cette partie, je ne veux ni te faire la morale, ni te dire quoi faire; c’est vraiment une opinion très personnelle. Ça s’adresse plus aux parents qui ont déjà eu envie d’amener leur progéniture dans un festival, mais qui hésitent. C’est surtout basé sur ce que j’ai pu observer et sur ma propre expérience. Ma plus vieille, à ce jour, a participé à un Rockfest, deux Music 4 Cancer, trois Pouzza Fest (ainsi qu’au Grand Slam de baseball) ainsi qu’un 77. Pourquoi amener un enfant dans un festival punk rock? Pour l’ambiance, les souvenirs et le plaisir de partager une passion avec lui. Si nous voulons préparer une relève, nous devons leur transmettre notre passion en leur faisant vivre des moments inoubliables. Et les promoteurs de festivals ont compris que la clientèle ciblée était maintenant vieillissante et qu’ils ont des obligations. Car, on va se le dire, une journée de festival avec les consommations, le déplacement et les frais de gardiennage, ça peut te trouer un budget assez rapidement. On peut donc trouver sur le site de certains festivals des zones familles comme au 77 : salle d’allaitement, maquillage, jeux gonflables, etc. Ou au M4C : un food truck de bonbons, une aire de hockey, des combats de lutte, etc. Certains organisateurs vont même donner aux enfants un bracelet informatisé contenant toutes les informations sur l’enfant et ses parents au cas où l’enfant se perdrait. Voici donc, grosso modo, quelques pistes pour passer une belle journée :

  • Être prêt à devoir (peut-être) quitter avant la fin. Car une journée de musique forte, de foule et de gros soleil, c’est épuisant pour eux.
  • Des coquilles anti-bruits ou des bouchons. Voir des petits poussins de 2-3 ans dont les oreilles ne sont pas protégées, ça ne fait aucun sens.
  • Un pit, ce n’est pas fait pour les enfants. Ça peut sembler très drôle, mais on ne sait jamais comment ça peut virer (c’est mon opinion très personnelle, tu en fais ce que tu veux). Certains garçons sont plus courageux vers 10-12 ans et c’est vous qui les connaissez, mais un petit bonhomme de 5-6 ans, désolé, mais ça n’a pas d’affaire là.
  • Rien ne t’empêche de prendre une bière ou deux. Mais pour vrai, s’il-te-plaît, reste à jeûn.
  • Et surtout, créez-vous des souvenirs.

Claudia

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s