Not On Tour : du punk rock à la speed dating

Depuis plusieurs années, un ami proche me tord le bras pour écouter sa découverte skate punk du moment, Not On Tour. Étant rendu ailleurs musicalement, mais poli envers mes camarades, j’ai dû jeter un coup d’œil puis je suis passé à autre chose. En cette année 2019, j’ai finalement repris ma tentative d’appréciation de la formation israélienne. Avec un tout nouvel album fraîchement pondu de dix-sept morceaux, intitulé Growing Pains, voilà ma chance pour un second essai. Vous savez très bien que, 99 % du temps, j’écris en faveur et en fonction de promouvoir un album/artiste. Il est donc envisageable que j’aie aimé ce dernier opus? Et bien oui!

Dès la première écoute, on se met en mode « speed dating ». Dix-sept chansons, à la vitesse normalisée par le skate punk, déferlant à une cadence plutôt inattendue. Entre 48 secondes et 1 minute 53 la chanson, on n’est pas là pour s’éterniser! Probablement une ancienne coutume punk qui s’est perdue avec les années, voulant tout précipiter. T’aimes ou t’aimes pas, pas le temps de niaiser. Une surprise, bien sûr, mais agréable! On ne se trouve pas en situation de chansons « garrochées » et toutes croches, mais plutôt dans une ambiance travaillée et directe. On parle ici de « viens-en au fait et niaise pas »!

Introductions, parfois même absentes, versets et refrains sans superflu; voilà des structures qui ne nous laissent jamais vraiment languir. Vif, précis et accrocheur, la recette parfaite pour un album efficace. Il faut rester à l’affût pour ne rien manquer. C’est justement un de leurs points forts, la capacité de créer une ambiance plus qu’éphémère en moins de deux minutes. Je leur lève mon chapeau. Une autre force du quatuor : la chanteuse Sima et sa voix d’adolescente révoltée. Avec une certaine touche de maturité, elle nous amène où notre vie de punk rocker/euse poursuit une certaine logique sur la ligne du temps, tout en nous conservant à cet âge magique d’« adulescent ». Petite voix qui laisse transparaître l’innocence et l’agressivité et qui me charme à merveille.

Si j’avais à mettre une pièce punk rock rapide sur les ondes des radios commerciales visant les non-initiés, mon choix serait sans aucun doute la chanson Therapy. Monsieur et madame Tout-le-Monde tomberaient facilement comme des mouches et écoutant ce pur ver d’oreille aux paroles interpellant la majorité de la population.

After all this, say I need a psychiatrist
Smash my head with my fist
Kick down the door and piss on the floor
I don’t miss anymore all the hate from before
I am just angry
Its coming along the anxiety’s been gone
I’ve been crazy

I wanna have a breakdown
Therapy therapy you’ll never get the best of me
I’m gonna have a breakdown oh
Therapy therapy you’ll never get the best of me

On peut donc ajouter « rassembleur » aux multiples qualités du groupe et de son plus récent opus.

Il y a tant à découvrir et à absorber en seulement 23 minutes; ne perdez pas votre temps. Il est maintenant l’heure de découvrir Not On Tour (ils font des tournées, le nom tient à une vieille histoire)!

Chanson préférée : Call It Freedom

Marcan

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s