Une soirée parfaite…

Étant originaire de Sept-Îles, malgré quelques années passées à Montréal dans ma jeunesse, ma «bucketlist» de shows à voir est encore loin d’être complétée. Et évidemment, les Bouncing Souls en faisaient partie. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme qu’en plein de mois de janvier, froid et sombre, j’achetais mes billets pour ce show qui s’est avéré être sold out quelques semaines plus tard. Le moment tant attendu depuis près de huit mois arrivait enfin vendredi dernier, le 9 août, aux Foufounes électriques. Et si j’étais très excitée de voir (enfin) Greg Attonito et ses acolytes monter sur les planches, depuis janvier dernier qu’on me casse sans cesse les oreilles avec The Bronx, qui assurait la première partie, aux côtés de Swingin’ Utters et The Bar Stool Preachers. Voici donc mon compte rendu de cette soirée complètement disjonctée.

Malheureusement, mes obligations personnelles ne me permettaient pas d’être à l’heure pour Swingin’ Utters et The Bar Stool Preachers, ce que je trouve extrêmement dommage, car les premières parties constituent souvent de belles découvertes. Première belle surprise de la soirée, je tombe nez à nez avec l’homme derrière le Clash podcast, Philippe Vaillancourt.  Pas le temps de jaser, le groupe à ne pas manquer selon lui est The Bronx et il s’apprête à commencer. À peine le temps de faire remplir mon verre de Southern Comfort, je m’empresse de me diriger dans la salle et c’est à ce moment que j’ai compris pourquoi il y a tant d’engouement pour ce groupe. Le groupe hardcore originaire de Los Angeles et son leader, Matt Caughthran, sont en excellente forme et dès les premières notes, la foule est complètement en délire. Le chanteur est heureux d’être là et de ce qu’il fait, et ça se voit. À peine a-t-il chanté deux ou trois chansons sur la scène qu’il descend dans le pit et c’est à cet endroit qu’il a pratiquement fait tout son set. Les interactions avec la foule sont endiablées, le pit est démentiel et on s’attend d’une seconde à l’autre à ce que le deuxième étage des Foufs s’effondre tellement la crowd est déchaînée. Cette partie de la soirée fut vraiment trop courte; j’en aurais bien pris davantage.

Finalement, ceux que j’attendais par dessus tout depuis huit très longs mois, les Bouncing Souls, montent enfin sur les planches. Sans être une très grande fan et avoir suivi leur carrière tout entière, c’est tout de même un groupe que j’affectionne beaucoup, car il m’a accompagnée pendant une période de ma vie où il m’a apporté énormément de réconfort. Et je dois l’avouer, j’ai toujours eu un petit crush pour le beau Greg Attonito. Honnêtement, je m’attendais à un peu plus de prestance et d’énergie de sa part. Et même s’il me rappelait vaguement un pépère qui dansait un set carré avec beaucoup trop de peppermints dans les poches, il n’en demeure pas moins que le band du New Jersey a offert une solide performance et que les membres du groupe ont interprété un setlist au-delà de mes espérances.

En résumé, des bands excellents, une ambiance intime comme l’offre si bien les Foufounes électriques, un son parfait, une crowd explosive et, comme toujours, des gens formidables. Bref, une soirée parfaite!

Claudia

Crédit photo : Philippe Vaillancourt

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s