Jeffrey Lost Control – Small Town Rivalries

Jeffrey Lost Control est un groupe de Thetford Mines formé de quatre musiciens qui ne donnent pas leur place lorsqu’il s’agit d’exceller dans le punk rock mélodique. Le 13 mai dernier, ils ont sorti leur tout nouvel album, Small Town Rivalries, qui vient prouver à tout le monde qu’il n’y a pas juste de l’excellent skate punk au Québec. Les groupes de cette famille de punk rock sont un peu moins nombreux dans la province, mais Jeffrey Lost Control est un bon exemple qu’ils vaillent tout autant le détour.

Small Town Rivalries est un opus de huit chansons séparées par une interlude, qui est en fait une citation de The Dream of Life d’Alan Watts sur fond musical. Dès les premières notes de la première chanson, What Are We After All?, je me suis dit que je venais de tomber sur quelque chose de vraiment intéressant. Je dois l’avouer, je ne connaissais pas le groupe avant d’écouter cet album. Et ce n’est pas sans gêne que je vous l’avoue, surtout que le groupe fêtera ses vingt ans dans quelques jours. Mais bon, je me suis dit qu’il valait mieux tard que jamais et c’est avec grand plaisir que je me suis laissée embarquer dans la magie de l’album. Voix rauque + punk entraînant + riffs mélodiques : une recette gagnante dont je ne me tanne jamais!

Comme je voulais être certaine de bien saisir le contenu de ce disque, j’ai demandé au groupe de me fournir les paroles, ce qu’il a bien sûr accepté avec grand plaisir. C’est donc avec mes écouteurs bien enfoncés dans les oreilles et les paroles à l’écran de mon ordi que je me suis créé une bulle musicale avec Jeffrey Lost Control. On ne se le cachera pas, les thèmes abordés ne sont pas joyeux. La dépression, les pilules pour se remonter et dormir, le sentiment de perdre son temps en aidant quelqu’un qui ne veut pas s’aider, la difficulté de ravaler son orgueil… Mais qui n’est jamais passé par là? En lisant les paroles d’Anxiety (Everything’s Fine), je me suis reconnue l’an dernier et la chanson est vraiment venue me chercher dans les tripes. Les paroles sont tristes, mais en même temps, elle m’a permis de constater tout le cheminement que j’ai fait dans la dernière année et à quel point je ne suis plus là dans ma vie. Un gros merci aux gars pour cette magnifique chanson.

Là c’est le bout où je vous parle de mes préférées… En toute honnêteté, j’aime cet album du début à la fin; je ne saute aucune chanson quand je l’écoute. Ma préférée est définitivement Daylight Saving. Je ne sais même pas comment vous expliquer pourquoi, mais il y a quelque chose dans le rythme de cette chanson qui vient toujours me chercher. Mes autres coups de cœur : Hopeless Case et Times Fade Away pour la guitare. Un gros wow!

J’en ai brièvement parlé un peu plus haut : les gars vont célébrer leur 20e anniversaire le 10 août à Thetford Mines dans le cadre de leur mini tournée de lancement de Small Town Rivalries. Mini tournée qui commencera la veille à Ottawa (inutile de vous dire que je serai là!) et qui passera également par Québec (11 août), Montréal (16 août) et Victoriaville (27 août). Si vous avez la chance d’être présents à l’un de ces spectacles, allez-y! J’ai eu la chance de commencer mon Pouzza Fest avec eux cette année et je peux vous garantir que les gars donnent tout un show. Ils sont beaux, ils sont fins et ils sont capables en maudit!

Je vous laisse donc avec le lien vers l’album en espérant que vous l’apprécierez tout autant que moi : https://jeffreylostcontrol.bandcamp.com/album/small-town-rivalries.

Marie

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s