Thousand Oaks – Bound for Destruction

Après plusieurs splits (Too Close To See, One Hidden Frame), Thousand Oaks revient avec un album de dix titres qui succède à l’excellent Monsters Begetting Monsters. Le band a annoncé son nouveau bébé avec le single The Roar Of The Consequence. Ce single m’avait laissé assez circonspect. En effet, le riff à la guitare prend beaucoup de place sur cette toune, et bien que la chanson soit très skatepunk, je n’arrive pas à faire abstraction des harmoniques laissées par le gratteux. Que nous réserve la suite?

2 minutes 58 plus tard, Battle Lost fait directement disparaître mes doutes. Je retrouve les sonorités que j’avais appréciées dans le premier opus du quatuor italien. J’admire tout particulièrement le jeu de la batterie tout en sachant que le drummer assure également le chant principal! Pour avoir vu le band sur scène, je peux t’assurer que c’est impressionnant. L’album poursuit son bonhomme de chemin. Missteps In Evolution enchaîne le pas en gardant toujours cet esprit de rapidité, de technicité et de mélodies bien pensées.

Arrive la quatrième chanson de l’album, Adamant. Thousand Oaks nous emporte dans un autre univers. Le groupe s’essaie à des sonorités un peu différentes et je dois dire que ce titre vient casser le rythme jusque-là imposé par les trois premières tounes. C’est pour moi l’effort le moins convaincant de l’album. Attention, je n’ai pas dit que la toune est mauvaise, loin de là. Mais en comparaison avec ce que Thousand Oaks nous a proposé jusqu’ici, on tombe sur quelque chose d’inhabituel. Bon, heureusement, Soaked In Desolution et Gone Astray nous replongent dans le vif du sujet avec des morceaux bien rythmés, mélodiques et ultra bien arrangés. Charge Backwards nous entraîne dans un mid tempo des plus agréables alors qu’Alvaraders renoue avec le full tempo imposé par les premières chansons de l’album. Bound for Destruction se conclut calmement et un peu trop vite avec True Blue et Under The Barks avec une mention spéciale pour le fill final à la batterie à écouter à fond les ballons. Du pur régal auditif!

Avec ce second LP, Thousand Oaks voyage de temps à autre vers de nouvelles sonorités, optant pour le coup pour des rythmes moins linéaires et plus travaillés, tout en gardant la patte skatepunk qui caractérise le quatuor. Cette recherche offre malheureusement à l’auditeur un album assez difficile à écouter de prime abord. Mais que tout le monde se rassure, Bound For Destrution est un album de qualité que je conseille d’écouter plusieurs fois pour bien s’imprégner des efforts proposés par le band. J’ai trouvé l’album un peu court, dix plages seulement! J’aurais préféré avoir un ou deux titres en plus, voire, pourquoi pas, toutes les tounes des splits sortis les mois précédents pour en avoir un peu plus à me mettre dans les oreilles.

Un album à découvrir donc sur un transat, le soleil dans les yeux, un cocktail à la main durant tes moments bronzettes… Bonnes vacances à toi ami(e) punkeur(euse)!

Voici le lien pour écouter l’album : https://thousandoaks.bandcamp.com/album/bound-for-destruction.

Laurent

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s